jeudi 3 août 2017

A 96 ans, un ex-comptable d'Auschwitz est déclaré apte à la détention

Oskar Gröning avait été condamné à quatre ans de prison pour «complicité» dans le meurtre de 300.000 juifs. Plusieurs anciens nazis ont été jugés en Allemagne au cours des dernières années pour des faits similaires. Oskar Gröning, ancien SS et comptable d’ Auschwitz de 96 ans, est apte à purger sa peine de quatre ans de prison en dépit de son âge. « Le parquet a rejeté une demande de la défense pour (commuer la peine) en sursis » a indiqué Kathrin Söfker, porte-parole du procureur de Hannovre.
Le parquet a pris sa décision en tenant compte d’une expertise médicale. « Le médecin a conclu que l’emprisonnement est en principe envisageable si certaines conditions sont remplies, » a précisé Kathrin Söfker. L’exécution de la peine n’a pas encore été ordonnée Le centre de détention devra notamment mettre à disposition équipements et soins médicaux appropriés. « L’exécution de la peine n’a cependant pas encore été ordonnée, » a précisé la porte-parole. « Le parquet devra encore statuer là-dessus. » En 2015, Oskar Gröning avait été condamné à quatre ans de prison pour « complicité » dans le meurtre de 300.000 juifs. Il avait pendant son procès présenté ses excuses et évoqué une « faute morale. » >> A lire aussi : Allemagne: Le comptable d'Auschwitz jugé à 94 ans Plusieurs anciens nazis ont été jugés en Allemagne au cours des dernières années pour des faits similaires, illustrant la sévérité accrue, mais très tardive, de la justice allemande. Environ 1,1 million de personnes, dont 1 million de juifs, sont mortes au camp d’Auschwitz-Birkenau entre 1940 et 1945.

vendredi 9 décembre 2016

ARCHIVES DE VICHY, LA NUMÉRISATION DES DOCUMENTS

Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, a signé ce jeudi matin une convention avec le Mémorial de la Shoah de Paris et le United States Holocaust Memorial Museum de Washington, dans le salon Rochambeau de l’Hôtel de Brienne.
La signature de cet accord va permettre aux musées de Paris et de Washington D.C., de numériser l’énorme masse d’archives françaises de la Seconde Guerre mondiale. Ainsi ces musées pourront donner accès au public à l’histoire complète du régime de Vichy. Jusqu’à la fin de l’année dernière, la plupart de ces documents sensibles concernant les crimes perpétrés par les occupants nazis et les collaborateurs français étaient classés et inaccessibles au public. Ils ont été emmagasinés dans divers endroits, y compris dans le Château de Vincennes, et dans la forteresse militaire de Le Blanc près de Limoges. Ces documents ont été déclassifiés à la suite d’un arrêté du Premier ministre Manuel Valls.

jeudi 8 décembre 2016

Pologne : nouvelle loi pour des rescapés de la Shoah

Pour la première fois depuis la Seconde Guerre mondiale, les rescapés de la Shoah qui ont été spoliés par les Nazis en Pologne pendant la Shoah vont pouvoir réclamer la restitution de leurs biens immobiliers.
La mairie de Varsovie a publié une liste de 2 613 maisons, sans le nom de leurs propriétaires, pour permettre aux survivants concernés ou à leurs descendants d’entamer des démarches et de déposer de nouvelles plaintes. Mais ils vont devoir faire vite. La loi indique en effet qu’ils ne disposent, pour engager leur procédure, que d’une période de six mois à partir de la publication de la liste. Par la suite, il leur sera accordé trois mois supplémentaires pour prouver leurs droits sur les propriétés. S’ils n’y parviennent pas à temps, leurs biens reviendront à la municipalité ou à l’Etat.